Le début des travaux

Publié le par baptiste-et-nico

Avant de reconstruire nous avons dû passer par une longue phase de nettoyage, et de démolission. Je ne compte plus les voyages à la decheterrie qu'il a fallu faire. Cette phase est aujourd'hui bientôt terminée mais après deux ans quand même.

Vous avez pu voir dans les premiers articles que la toiture était dans un état critique. Notre premier gros chantier a donc été de remettre cette toiture en état pour au moins protéger la charpente, les murs et nos pauvres têtes, des intempéries. C'est ce que nous avons fait à l'été 2007, le printemps de la même année ayant été essentiellement consacré au nettoyage de la maison et des abords.


Nous avons commencé Nico et moi en juillet par monté l'echaffaudage afin de s'occuper en sécurité du pan Est du toit.
Avant le boulot, rien de tel qu'un bon bol de benco pour prendre des forces!!! Au passage je vous présente mon fils Maxence 8 ans en vacances chez son papa.


Première phase: le démontage du toit, assez facile voir même amusante surtout quand le soleil est de la partie. Moins amusant c'est l'évacuation des vieilles tuiles... Merci à Mr Pierrot d'avoir fait de belles ornières avec son tracteur dans ses champs que viendront combler petit à petit nos vieilles tuiles nivernaises.

Voilà, le premier pan de toit est découvert. La charpente avait été un peu reprise, mais nous avons fait  le choix de tout enlever et de ne conserver que les poutres maîtresses en bon état.


Le faîtage était plus que déscellé, laissant libre passage aux oiseaux et à la pluie. Une petite vue sur la campagne environnante parsemée de taches blanches.
Une fois la journée terminée qu'est-ce qu'on fait? Bin on contemple le travail accompli et on pense déjà à ce qu'il reste a faire....




Notre terrain, nos proches voisins et au fond le clocher du village. Clocher de type clunisien, classé aux monuments historiques. Heureusement pour nous il est assez loin de chez nous...


Publié dans toiture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article